Ambition et stratégie

Au cœur de l’Eurorégion, l’Université de Lille place l’international au cœur de sa politique et de son action. Son ambition : devenir la 1ère université française de l’Europe du Nord-ouest.
Aujourd'hui, toutes les structures de l'université s'internationalisent, à travers des programmes et des projets intégratifs innovants. Ils allient formation, recherche, qualité de l’accompagnement et ouverture vers le monde.

Des programmes et des projets intégratifs innovants, alliant formation recherche, qualité de l’accompagnement et ouverture vers le monde

L’Université de Lille offre un éventail de formations modernes et innovantes, intégrant une forte dimension internationale.

Riche d'une longue expérience des plates-formes de cours en ligne et d’enseignement à distance, elle soutient l’innovation pédagogique en intégrant des initiatives telles que des cours massifs en ligne (MOOC), serious games, préparations en ligne aux certifications en langues, etc.

Pour accompagner les étudiant·e·s vers la réussite, l’Université de Lille propose aussi des dispositifs novateurs permettant de mettre en valeur l’implication d’étudiants dans leur projet professionnel comme les labels Engagement, Recherche, et International, ce dernier valorisant la mobilité internationale de l’étudiant·e dans son parcours universitaire.

L’université propose 16 parcours totalement anglophones, et 30 parcours remarquables par leurs bilinguismes.

Elle offre 45 programmes de doubles diplômes et 20 programmes labellisés Erasmus. Ils participent d’une volonté clairement affichée d’internationaliser les parcours, qui s’articule à une politique appuyée d’enseignement des langues, avec 23 langues étrangères proposées.

Tous les ans, plus de 3500 étudiantes et étudiants partent dans des institutions étrangères, une mobilité pleinement intégrée et reconnue dans leurs cursus.

Couvrant tous les champs du savoir, l’Université de Lille compte 65 laboratoires et unités de recherche, qui accueillent 2000 doctorant·e·s rassemblés dans 6 écoles doctorales.

La qualité de sa recherche est reconnue notamment par d’importants labels et financement nationaux : un I-site, sept équipements d’excellence (Equipex), cinq laboratoires d’excellence (Labex)… Sur son territoire, elle dispose de nombreux organismes, réseaux et dispositifs concourant à l’efficacité et à la pluridisciplinarité de ses recherches, ainsi qu’à leur valorisation socio-économique : un site de recherche intégré sur le cancer Siric Oncolille, un institut pour la transition énergétique (ITE), un institut français des matériaux agro-sourcé (IFMAS), et une société de transfert de technologie (Satt). Elle travaille en réseau avec cinq parcs technologiques et sept pôles de compétitivité, au sein desquels entreprises et laboratoires collaborent sur des innovations dans des secteurs de pointe.

L’Université de Lille peut s’appuyer sur des grands équipements de recherche de haut niveau. Ils couvrent des domaines très divers comme les sciences des technologies et de l’information (plates-formes technologiques), les sciences de la santé (imagerie moléculaire et cellulaire, biothérapie, génomique, protéomique et bioinformatique, valorisation clinique, imagerie du vivant, médicament, ressources expérimentales, innovation thérapeutique), ou encore les sciences et cultures du visuel. Ces dernières disposent en effet d’une installation d'excellence, l’Equipex Irdive, dotée d'équipements ultramodernes (réalité virtuelle, neuro-imagerie, scanners et imprimantes 3D, etc.) Elle favorise la collaboration entre équipes de recherche de différentes disciplines, informatique, sciences cognitives, historiens et historiens de l'art, philosophes, linguistes et psychologues.

La recherche s'appuie également sur des services communs de recherche, notamment en physico-chimie (centre d'analyse, départements de résonance magnétique nucléaire (RMN) et de spectrométrie de masse) et en cytométrie et en tri cellulaire.

Le cœur de l’Eurorégion bat à Lille, la capitale des Hauts de France. Épicentre d’une vie culturelle intense, Lille possède un riche patrimoine culturel, héritage d’une longue histoire au cœur de l’Europe.

Dynamique, l’Université de Lille attire de nombreux étudiantes et étudiants internationaux, par le biais d’échanges interuniversitaires en partenariat avec les meilleurs établissements d’enseignement supérieur de l’Union européenne et du monde, grâce à plusieurs programmes, comme Erasmus+, par exemple.

Par ailleurs, l’Université de Lille s’est engagée dans une politique forte d’accueil des doctorant·e·s, en favorisant les cotutelles et les codirections de thèse, où le doctorant travaille en alternance à l’Université et dans un établissement à l’étranger.

L’Université de Lille a mis l’accent sur l’accompagnement des étudiant·e·s, en instaurant des actions fortes pour les accueillir dans les meilleures conditions. Elle organise tous les ans à la rentrée des journées d’immersion, les « Jivé », moments de partage et d’échange qui permettent aux nouveaux arrivants de découvrir les campus et les services de l’université. Un service spécialisé accompagne les étudiant·e·s en situation de handicap tout au long de leur cursus, ces dernier·ère·s bénéficiant d’équipements adaptés.

Les 8000 étudiantes et étudiants internationaux de l’Université de Lille représentent plus de 115 nationalités, et bénéficient d’un accueil spécifique ; une semaine leur est plus spécifiquement consacrée, l’International Student Week. Elle est l’occasion pour eux d’accélérer leur intégration en participant à des événements conviviaux et festifs. Le réseau des étudiant·e·s Erasmus de Lille aide à leur accueil et les accompagne tout au long de leur séjour. Les étudiant·e·s en programme d’échange peuvent bénéficier de structures d’hébergements modernes et récentes comme la Résidence Reeflex, sur le site de la Cité Scientifique.

Des universités d’été thématiques sont organisées et des formations linguistiques sont à disposition pour préparer à la mobilité. Les étudiantes et étudiants internationaux peuvent renforcer leurs qualifications linguistiques en français, dans des structures spécialement dédiées, comme le département de l’enseignement du français à l’international (Defi), ou la maison des langues.

Des «cafés langues» et autres rencontres entre étudiants français et étrangers sont régulièrement organisées.

L’esprit international se conjugue également avec l’accueil d’enseignant·e·s, de chercheur·se·s et autres personnels issus d’établissements étrangers, par le biais d’Erasmus+, de conventions spécifiques, ou de dispositifs en propres, comme les conférenciers invités.

L’Université de Lille mène une internationalisation réfléchie, articulée sur le renforcement d’alliances stratégiques. Elle construit avec ses partenaires des programmes structurés, mêlant recherche et formation, de la licence au doctorat. Elle développe fortement les cotutelles de thèses, ainsi que la mise en place de services, d’unités ou laboratoires de recherche communs avec ses partenaires européens et internationaux. Elle encourage la mobilité de ses étudiant·e·s et personnels.

Des régions stratégiques

Trois régions du monde sont particulièrement stratégiques pour l’Université : l’Europe, l’Amérique latine et l’Asie. C’est pourquoi l’Université de Lille va y ouvrir progressivement des bureaux permanents.

Un axe fort de cette stratégie est le développement vers le nord de l’Europe. Le premier volet de celle-ci s’articule autour d’importants accords avec l’Université de Gand, l’Université Catholique de Louvain et la KU Leuven. Le second vise à la création d’un campus européen, avec des universités en Belgique et des régions proches des Pays-Bas, d'Angleterre et d'Allemagne.

Cette stratégie se fait en cohérence avec celles des collectivités territoriales. L’Université travaille par exemple avec les Hauts-de-France, qui développent des coopérations avec plusieurs régions européennes, comme la Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne, ou la province de Gelderland au Pays-Bas.

Partenaires et réseaux

L’ambition internationale de l’Université se déploie au travers de réseaux institutionnels et d’accords, notamment au sein de l’association des universités européennes (EUA), l’agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’établissement qui fait connaître à l’étranger le système d'enseignement supérieur français, Campus France. Elle est également membre de plusieurs programmes d’échanges d’étudiant·e·s internationaux : avec les États-Unis (International Student Echange Program – ISEP), le Québec (Bureau de coopération interuniversitaire France-Québec), l’Europe (Erasmus+), les Pays-Bas (réseau franco-néerlandais). Elle collabore avec beaucoup d’autres pays via de nombreux accords bilatéraux, et elle a noué des partenariats structurants avec plusieurs consortiums d’universités.

La mobilité des étudiant.e.s et des personnels se trouve au cœur de l'internationalisation des établissements d'enseignement supérieur. L'Université de Lille entend ainsi augmenter de 10 % par an la mobilité sortante de ses étudiant.e.s. Cette mobilité prendra différentes formes: séjours d'études, périodes de stage à l'étranger, séjours de recherche, césure, mobilités courtes (Universités d'été). L'Université de Lille poursuivra donc sa participation à l'action KA103 pour les mobilités d'études et de stages vers les pays de l'EESR, les mobilités d'enseignement et de formation ainsi qu'à l'action KA107 ''Mobilités internationales de crédits''. Cette dernière action a permis de pérenniser des partenariats développés dans le cadre des programmes Erasmus Mundus Action 2 (partenariats dans 15 projets) mais aussi des actions bilatérales de co-développement. Cette action de mobilité pourra déboucher sur des projets Capacity Building. Les programmes européens de mobilité permettent également de perfectionner l'attractivité de l'Université de Lille en améliorant les conditions d'accueil des étudiant.e.s et collègues internationaux. Des guichets uniques par site seront définitivement implantés à la rentrée 2019 et seront ouverts à tous les étudiant.e.s et collègues de l'Université, nationaux ou internationaux.

Outre les fonds propres que l'Université de Lille pourra mettre à disposition de la mission internationale, les équipes opérationnelles devront remporter le maximum de projets européens en répondant aux appels à projets. Pour parvenir à cet objectif, un mode de travail original a été mis en place. Basé sur la transversalité et le partage de compétences, il permet, le temps de la préparation et de la rédaction d'un projet européen/international, de réunir les collègues des Directions Internationales, de la Recherche et de la Formation, spécialisés dans le montage de projets ou spécialistes d'une zone géographique, d'une discipline académique ou de nouvelles technologies (Direction innovation pédagogique). Ce sont les masters Erasmus Mundus et les doctorats Marie Curie qui sont particulièrement ciblés. Dans un premier temps, ce sont les doubles-diplômes, en fonctionnement depuis plusieurs années qui formeront l'embryon des réseaux académiques d'excellence. Les choix des partenaires s'orienteront vers la zone de l'Europe du Nord Ouest (I-site et création du campus européen) y compris le Royaume-Uni, qui continuera à faire partie de nos partenariats privilégiés après le Brexit. Ces réseaux devront également donner naissance à des filières bilingues.

Pour les réseaux de recherche, la priorité est établie autour des Laboratoires internationaux, fortement soutenus par l'Université de Lille : 15 existent à ce jour. Les programmes Partenariats Stratégiques seront déposés en appui aux objectifs stratégiques : innovation pédagogique et renforcement des réseaux européens. Les programmes Interreg sont également un atout non négligeable dans la coopération européenne de proximité tout comme les projets Jean Monnet qui seront déposés autour de thématiques liées au régionalisme en Europe. Les liens avec les entreprises seront développés. Une Direction Ulink a été créée à l'Université de Lille. Elle vise à faciliter les relations avec les partenaires privés. Cette Direction permet de faire le pont entre l'Université et les entreprises, ce qui est primordial pour les masters Erasmus Mundus (obtention de co-financements), la professionnalisation des études doctorales et les projets Alliances pour la Connaissance.

Par ailleurs, l'Université de Lille est l'une des premières Universités en France en matière de formation continue et à distance (14000 apprenants inscrits chaque année universitaire). La formation des adultes, des apprentis et la formation tout au long de la vie est un volet très important de la politique de formation. Elle demande une agilité en termes d'offre de formation (MOOC, enseignement à distance, mobilité virtuelle...) qui fera également l'objet de dépôts de projets européens.

L'Europe reste la priorité géographique de l'Université de Lille.

7500

étudiant·e·s internationaux

154

nationalités

450

partenariats

1790

étudiant·e·s en mobilité à l'étranger

Carte des destinations et accords

Partenariats, conventions, Erasmus+, ISEP..