Partir à l'étranger en "solo"

Profitez d'une période de césure pour partir en dehors du cadre de vos études.

Partir en "solo" peut faire peur au premier abord, mais ces expériences s'avèrent très souvent être les plus inoubliables et les plus formatrices en terme de mobilité. Contrairement aux étudiants en mobilité d'étude et de stage, les "free-movers" ne sont pas accompagnés par l'Université et doivent donc construire leur projet de A à Z. Bien entendu, différentes formules existent afin que les étudiants les plus frileux comme les plus indépendants y trouvent leur compte.

Si vous souhaitez vous engager au service de l'intérêt général, le service civique est fait pour vous.

  • Le Service Civique International : ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans, jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, le service civique permet de s'engager avec une indemnité de 580 euros par mois sans condition de diplôme au sein d'une association, d'un établissement public, d'une collectivité... et dans 9 domaines d'action : solidarité, environnement, sport, culture, éducation, santé, intervention d'urgence, mémoire et citoyenneté, aide humanitaire.
  • Volontariat international en entreprise VIE : il permet d'exercer une mission rémunérées dans une entreprise française à l'étranger.
  • Volontariat international en administration VIA : il s'agit d'un service civique rémunéré effectué pour des services de l'Etat français à l'étranger (consulats, ambassades, etc.).

Profitez d'une expérience à l'international grâce à une mission de volontariat ou de bénévolat :

Attention, ce type de mission n'est généralement pas rémunérée et le volontaire doit très souvent engager des frais (adhésion, voyage, etc.).

Pour trouver un emploi à l'étranger, rien de mieux que de se rendre sur place et de chercher directement. Vous devez cependant bien vous renseigner à l'avance sur la législation en vigueur et savoir si vous avez bien le droit de travailler sur le territoire.

Si vous êtes ressortissant européen et que vous souhaitez travailler en Europe, cela ne pose généralement pas de problème. En revanche, si vous souhaitez partir plus loin vous devez demander un visa en conséquence. En effet, dans de nombreux pays, il est interdit de travailler avec un visa touriste. Pensez par exemple au PVT (Permis Vacances Travail), visa qui vous donne le droit de travailler dans certains pays.

Pour vous aider dans votre projet de recherche d'emploi à l'international ou d'un job d'été, suivez les conseils de la plateforme Ready to Move et organisez votre voyage en vous aidant de la page ReadyToGo !